1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 1.00 (1 Vote)(Votez pour cet article de 1 à 5, selon votre préférence)

Aujourd’hui, il existe quatre principales techniques constructives qui ont toutes en commun d’appartenir à la filière « sèche » et d’être d’exécution rapide. Les deux techniques les plus courantes pour la maison individuelle sont l'ossature bois et le poteaux-poutres.

1. L’ossature bois est une technique très répandue. L’ensemble est constitué d’une ossature de montants et de traverses standardisés de faible section, disposés selon un entre-axe de 40 ou 60 centimètres.

Puis on fixe sur cette ossature des panneaux à base de bois qui lui assure une grande stabilité structurelle. Les habillages intérieurs et extérieurs peuvent être en bois, en plâtre, en pierre, enduit, etc ... Chaque élément peut avoir un rôle spécifique tel qu’un montant, un panneau de contreventement, un pare vapeur, une isolation thermique…

Ses atouts :préfabrication en atelier, légèreté de la structure, facilité de montage et de transport, construction tout terrain, bonne isolation, passage des éléments techniques facilité.

2. Poteaux - poutres. Cette technique utilise des bois de fortes sections espacés tous les 2,5 à 5 mètres entre eux, ce qui permet une grande souplesse architecturale.

Ces poteaux et ces poutres constituent la structure de la maison, ce qui permet de dégager de grands espaces pour installer de larges baies vitrées. Cette technique consiste à créer une grande structure ouverte supportant les planchers et la toiture et d’y insérer des parois de remplissage. Une telle dissociation permet une multitude d’assemblages et de combinaisons.

Ses atouts : dissociation structure et paroi, liberté de conception, d’assemblage et de combinaison, grandes et larges ouvertures.

Beaucoup de maisons contemporaines marient l’ossature bois, pour ses avantages thermiques, et le « poteau-poutre » pour disposer de grands volumes et de larges ouvertures.

 

 

3. Les panneaux massifs.

Technique essentiellement utilisée pour les bâtiments de grandes dimensions : collectifs, industriels et commerciaux. Ce sont des panneaux de structure en planches contrecollées de grandes dimensions : jusqu’à 22 mètres de portée.

4. Le bois empilé.

Cette technique est parfois assimilée au bois massif. En rondin, en madrier, ou bien en parpaing bois, seule la technique d'assemblage diffère.

Le parpaing bois est un produit récent qui a vu le jour en métropole peu après la tempête de 1999. Il permet de valoriser les bois de rebut indigènes (feuillus et résineux).

Le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement est gratuitement à votre disposition pour vous informer sur ce sujet. Pour prendre rendez-vous avec l’un de ses architectes-conseillers, téléphonez au 0262 21 60 86.