1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (Votez pour cet article de 1 à 5, selon votre préférence)

Plus de trois ans après la pose de la première pierre, le vaste chantier qu’est celui de la «Ville grandeur nature» à Beauséjour, orchestré par CBo Territoria, se poursuit. Récemment, quatre équipes de maîtrise d’œuvre ont réfléchi à la réalisation de la future centralité. Leurs propositions sont exposées au CAUE jusqu’au 6 mars.

A travers un concours d'idée lancé en novembre dernier, CBo Territoria a souhaité obtenir la vision de groupements d’architectes, de paysagistes et d’urbanistes sur ce que pourrait être le futur centre de Beauséjour. Puis, choisir la proposition qui, selon lui, répondait le mieux à sa perception de la ville durable. Lors du vernissage de l'exposition (mardi 17 février) consacrée au sujet, plus de 80 personnes ont fait le déplacement pour la présentation des différents projets par leur concepteur.

La centralité de Beauséjour ce sont, au total : 244 logements, 6 880m2 de commerces, 8 820m2 de bureaux, 2 280m2 d’équipements qui devraient voir le jour d’ici 2017, entre la rue Fleur de Jade et l’avenue du Beau Pays. Le futur centre, situé au «cœur de la ville nouvelle», constituera un lieu attrayant qui accueillera une population diversifiée et disposée à «vivre ensemble», grâce notamment aux espaces publics animés.

En soutien, l’offre de logement ciblée vers les primo-accédants favorisera le développement d’une valeur commune indispensable à la cité. L’offre locative sociale, quant à elle, élargira la mixité essentielle pour faire société dans la diversité.

Pour répondre au concours, les équipes de maîtrise d'oeuvre ont été tenues de composer avec un certain nombre d'exigences définies par CBo Territoria (le choix urbain et paysager, la cohérence des bâtiments entre eux et leur intégration dans le cœur vert de la centralité, la qualité des espaces de vie communs, etc.). Mais aussi avec le calendrier des diverses opérations de la ZAC, réalisées ou en cours de réalisation, qui conditionne forcément le visage de la centralité.

Afin d’offrir aux bâtiments une durée de vie supérieure à celle de ses utilisateurs, une réflexion particulière sur la mixité bureaux/logements et la réversibilité des espaces de bureaux en logements a également été demandée aux concurrents.  Le principe est de pouvoir mettre en œuvre des procédés constructifs permettant la flexibilité des bâtiments.

Parmi les quatre propositions présentées au jury, celle de T&T architecture s’est distinguée : «Sa proposition aborde la centralité par une vision spatio-temporelle qui cherche à fabriquer la ville avec sa propre histoire singulière mais à une échelle de temps réduite. Intégrant parfaitement les données climatiques et hydrauliques, le projet de T&T architecture développe des formes urbaines riches et variées, allant de l’immeuble barrière au vent avec surépaisseur climatique (coursive) à la case étroite en bande en passant par la tourette-vigie. La séquence sur l’avenue du Beau Pays, cisaillée et «bricolée », est saisissante par sa parenté à l’archétype de la rue créole, sans tomber dans le pastiche. L’approche des seuils allant du plus public au plus privé, par le parcours des habitants, révèle une attention des concepteurs aux hommes. Les propositions de mixité, réversibilité, mutabilité étayent cette posture, très attentive aux moyens du bien vivre-ensemble», explique le maître d’ouvrage. «L’équipe de M+B architectes a également su séduire par son vocabulaire architectural adapté aux exigences locales, la réalisation de deux îlots leur sera donc confiée», termine CBo Territoria.

Le CAUE propose au public de découvrir dans ses locaux, rue Mgr de Beaumont à St Denis, les propositions des quatre candidats.

LES 4 CANDIDATS DU CONCOURS

ATELIER PHILIPPE MADEC (avec URBAN ARCHITECTES) / T&T ARCHITECTURE (LAUREAT) / ATELIER NICOLAS MICHELIN ASSOCIES (avec L’ATELIER ACHITECTES) / M&B ARCHITECTURE (avec HENRI LUCAS).