1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)(Votez pour cet article de 1 à 5, selon votre préférence)

En 2013, le TCO a souhaité se lancer dans une démarche d’amélioration et d’embellissement de l’accueil des croisiéristes de la gare maritime du Port. La collectivité a fait appel au CAUE pour la réalisation d’un diagnostic du site et la proposition d’aménagements pérennes.

Contexte

La gare maritime du Grand Port Maritime reçoit des bateaux de croisières qui effectuent des tours du Monde ou des circuits du Sud de l’océan Indien. Actuellement, 15 bateaux en moyenne par saison font escale à la Réunion, de novembre à avril. Les bateaux sont de différentes tailles (de S à XL) et peuvent transporter 110 à plus de 1000 personnes. Ces voyageurs sont des croisiéristes. Ils ne sont pas considérés comme touristes car, à quelques rares exceptions, ils n’effectuent pas de nuit sur l’île. En effet, les escales n’excèdent pas 12 heures.

La gare maritime accueille aussi le départ et les arrivées des voyageurs en transfert entre La Réunion et l’île Maurice et La Réunion et Madagascar. Les deux bateaux, le Mauritius Pride et le Mauritius Trochetia (264 et 106 passagers), effectuent régulièrement des rotations (110 sur le traffic Réunion-Maurice en 2012). Ce sont donc 20 500 passagers qui sont ainsi passés par la gare maritime en 2012.

Mission du CAUE

Suite à plusieurs entretiens menés avec les acteurs du tourisme concernés, l’équipe du CAUE a proposé un diagnostic du site et trois scénarii d’aménagements avec des partis prix différents. In fine, le but de cette réflexion était de définir avec les partenaires les options d’aménagement les plus adaptés au site et à sa fonction.

Quelques éléments du diagnostic

  • L'occupation des sols

La gare est largement imperméalisée. Elle possède une symétrie paradoxale. En effet, le lieu qui accueille et fait transiter les voyageurs, à l’Ouest, ne possède aucun espace paysager. Des idées ont été proposées pour améliorer le bâtiment de la gare mais n’ont pas été concrétisées.

  • Un problème d'inondations

En cas de forte pluies, la gare se retrouve inondée. L'une des causes identifiées par Grand Port Maritime vient du fait qu’en amont de la gare les collecteurs d’eau de pluie des zones industrielles ont tendance à se boucher et à déborder, l’eau ruisselante se dirigeant alors vers la gare.

  • Les flux inter-île

La queue pour le Mauritius Pride longe les limites de la gare.

Les voitures déposent les voyageurs.

Sous les châpiteaux, les voyageurs patientent.

  • Les flux croisières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enjeux définis par le CAUE

- Améliorer l’image du site

- Prévoir des protections contre le soleil et la pluie

- Mettre en place des dispositifs pour capter l’eau qui ruisselle

- Proposer des aménagements robustes (mobiliers, plantations, revêtements...)

- Aménager en préservant le fonctionnement du bâtiment

- Aiguiller les passagers avec une signalétique simple

- Eviter la superposition de flux des piétons et des véhicules motorisés

- Offrir quelques activités pour le personnel de bord et les croisiéristes qui veulent rester sur place

- Créer un « backoffice » pour le personnel

- Respecter les normes du code ISPS (International Ship and Port Facility Security code : code international pour la sûreté des navires et des ports)

- Respecter la zone sous douane


- Garder des aires de manoeuvre pour les bus

- Conserver l’aire d’attente des bus du tour-operator

 

SCENARIO 1 : DECOR PORTUAIRE

Aménager l’accueil croisière, en s’attachant à mettre en valeur le décor portuaire et en reprenant ses codes pourrait laisser un souvenir particulier à chaque voyageur.

La configuration délimite clairement des voies de circulation pour les piétons et d’autres pour les véhicules motorisés afin d’éviter les conflits d’usage et les problèmes de sécurité dus au croisement des différents flux.

Afin d’évacuer une partie de l’eau qui ruisselle lorsqu’il pleut, des rigoles positionnées perpendiculairement au sens de la pente peuvent accompagner les cheminements piétons.

 

SCENARIO 2 : LE JARDIN DU PORT

Aménager l’accueil croisière, en s’attachant à mettre en valeur l’aspect végétal et en diminuant les surfaces goudronnées permettrait aux voyageurs de profiter de ces espaces pour une halte calme, rafraîchissante et verdoyante.

La configuration délimite clairement des voies de circulation pour les piétons et d’autres pour les véhicules motorisés afin d’éviter les conflits d’usage et les problèmes de sécurité dus à la superposition des différents flux.

La création de noues dans le jardin permettra de capter une partie de l’eau de pluie pour l’évacuer vers l’océan ou faciliter son infiltration.

 

SCENARIO 2b : LE JARDIN DU PORT - TIRER PARTI DU JARDIN DE LA CAPITAINERIE

Le principe est le même que pour le scénario 2. 
La différence vient du placement du belvédère au niveau du jardin de la capitainerie (lieu calme et éloigné des flux).

Un espace très avantageux pour installer un lieu de restauration et d’accès Wifi. Il pourrait être investit par les croisiéristes et par les personnes travaillant sur place (GPMDLR, douane, capitainerie...).

 

La présente étude a pour intention d’éclaircir les idées sur l’aménagement de l’accueil croisière avant le lancement d’une mission de maîtrise d’œuvre. Elle pourra par exemple faire partie des documents remis au maître d’œuvre lors de l’attribution du marché.

Etude réalisée par Clément Aquilina, Myriam Laz paysagistes et Emmanuelle Bernat-Payet, architecte.